L’achat de son premier vélo peut être une expérience passionnante mais aussi déroutante. Avec la pléthore de modèles proposés sur le marché, il est facile de se sentir vite dépassé et de faire des erreurs dans son choix. Aussi, que vous recherchiez un vélo de route, un VTT, un VTC ou un vélo de ville, il y a plusieurs facteurs à considérer pour trouver celui qui vous convient le mieux, histoire d’éviter certaines erreurs qui pourraient vous faire regretter votre achat.

Déterminer votre type de pratique

Avant de commencer à regarder les vélos, il est important de déterminer quel type de cyclisme vous souhaitez pratiquer. Le vélo parfait n’existe pas, tout dépend de l’usage que vous en faites. Voici quelques-unes des options les plus courantes pour l’achat d’un vélo traditionnel :

  • Vélo de route : Si vous envisagez de rouler principalement sur des routes et sur de longues distances, un vélo de route léger pourrait être votre meilleur choix. Il est donc essentiel de déterminer votre style de pratique afin de sélectionner le vélo le plus adapté à vos besoins : que vous souhaitiez faire du vélo pour le plaisir ou pour la compétition, sur terrain plat ou en montagne, et quelle sera la fréquence de vos sorties ainsi que les distances que vous parcourrez.
    Pour une utilisation récréative et occasionnelle, le confort est primordial. Un cadre en aluminium représente un bon compromis entre robustesse et légèreté. Optez pour une selle ergonomique, une potence de bonne longueur et un guidon plat pour une position agréable.

  • Vélo hybride ou VTC : ce type de vélo est idéal pour les balades à la campagne de 15 à 50 km, que ce soit sur des routes départementales, des pistes cyclables, des chemins de halage ou des routes forestières. Pour une expérience optimale, optez pour un vrai VTC avec 18 vitesses et une position penchée vers l’avant.
    Cette configuration offre le meilleur confort lors des longs trajets, en préservant vos forces contre les vents de face et en répartissant votre poids de manière équilibrée. Contrairement à une position très droite, qui peut sembler confortable sur de courtes distances, elle fatigue rapidement le dos au-delà de quelques kilomètres. Un conseil simple : assurez-vous que le guidon soit positionné plus bas que la selle, de quelques centimètres de préférence. Cela s’applique également à la selle.

  • Vélo de ville : Si vous prévoyez principalement de faire des trajets urbains, un vélo de ville avec un cadre robuste, des garde-boue et un porte-bagages peut être idéal. Vous trouverez en grande surface des vélos à partir de 150 €. À ce prix-là, pas de miracle, la finition est bas de gamme avec des poignées de frein en plastique, des vis qui rouillent rapidement, des équipements peu fiables sur la durée…)

  • VTT : Les VTT authentiques sont spécialement conçus pour un usage sportif exclusif, équipés de fourches télescopiques à l’avant et de freins à disque, offrant une puissance de freinage supérieure, une meilleure résistance à la chaleur et une moindre sensibilité au voilage des roues. Ils intègrent des pédaliers plus compacts pour réduire la garde au sol et des pédales avec des fixations automatiques nécessitant des chaussures spéciales.
    Principalement en aluminium ou en fibre de carbone, ils doivent allier robustesse et légèreté, avec les modèles les plus performants pesant moins de 10 kg. Il est recommandé de consulter un spécialiste pour guider votre choix. Avoir un VTC même de style « sportif » ne remplace pas un véritable VTT pour une pratique tout-terrain sérieuse. Bien sûr, il existe de VTT “entrée de gamme” mais il ne sera pas possible de faire des parcours exigeants et techniques qui sollicitent la machine de façon brutale. Le risque de casse est élevée et les conséquences sont parfois dramatiques.

Une fois que vous avez une idée du type de vélo que vous voulez, rendez-vous chez un vélociste pour essayer plusieurs modèles. N’hésitez pas à tester différentes tailles de cadre pour trouver celle qui vous convient le mieux. C’est important. Un cadre trop bas ou trop haut peut engendrer des problèmes et vous dégoûter du vélo ! Gardez bien en tête que de rouler sur un vélo qui n’est pas adapté à votre morphologie entraîne tendinite, mal de dos, mal aux cervicales… Autre point important, lors de l’essai, vérifiez la position de conduite, le confort de la selle mais aussi la facilité d’utiliser le changement de vitesse.

Des vélos à tous les prix, oui mais…

Les prix des vélos varient considérablement en fonction de la marque, du matériel et des caractéristiques. Les vélos « d’entrée de gamme » coûtent quelques centaines d’euros. C’est tentant mais c’est risqué. En effet, on peut avoir bien des surprises et des problèmes mécaniques et ce, dû à la durée de vie très limitée de certains composants qui peuvent coûter très cher. A éviter ! 



Votre choix devra plutôt se porter plutôt sur des modèles « milieux de gamme ». D’une part, ils ont l’avantage d’être mieux équipés et d’autre part, ils offrent l’opportunité de les faire évoluer en terme de composants si vous décidez de poursuivre la pratique. Quant au prix, ils varient selon les marques et les équipements. Comptez entre 950 et 1 500 euros environ. C’est le prix à payer pour avoir un vélo de bonne qualité. 

Enfin, les modèles « haut de gamme » sont plutôt conseillés à des cyclistes qui roulent régulièrement. Des vélos qui peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros. Ce ne sera donc pas votre premier choix.  


BON À SAVOIR
Nous attirons votre attention sur les avis et les tests que vous pouvez lire sur les forums, les magazines ou les sites internet. Ils ont le mérite d’exister mais nous ne sommes pas tous égaux devant les différents modèles proposés par les marques. Garder en mémoire que les tests de vélo publiés par les médias sont souvent basés sur les opinions et les expériences subjectives des testeurs. Leur pratique du vélo ont tendance à gommer certains défauts des modèles tester

Pour résumé, bien qu’il puisse être tentant d’opter pour le vélo le moins cher, investir dans un modèle de bonne qualité dès le départ peut vous faire économiser de l’argent à long terme. Ces vélos sont plus fiables et souvent plus confortables à piloter. 

Pensez aux accessoires

En plus du vélo lui-même, il ne faut pas oublier de prévoir un budget pour les accessoires dont vous aurez besoin. Cela peut inclure un casque, des gants, un antivol, des lumières, une pompe à vélo et des sacoches, ne serais-ce que pour transporter vos affaires. Prévoyez également un budget pour l’entretien régulier du vélo, y compris le remplacement des pneus, des freins ou encore des câbles.


ET L’OCCASION ?
Le marché du vélo est en plein essor, avec des plateformes telles que Troc-velo.com, Leboncoin, etc., regorgeant de véritables trésors : des vélos Peugeot indestructibles des années 1980 disponibles à partir de 90 €, des vélos de compétition cédés par des passionnés à un tiers de leur valeur initiale, et bien d’autres encore. Si vous êtes novice dans le domaine, il est préférable de demander conseil, car la mécanique vélo peut être subtile et évolue constamment. Vous pourriez vous retrouver avec des roues à boyaux (qui sont compliquées à réparer) sans le vouloir, ou encore avec un vélo équipé de pièces difficiles à trouver de nos jours.

Ce n’est que notre avis

Choisir son premier vélo peut-être un processus amusant mais aussi intimidant. En déterminant votre type de pratique, en vous fixant un budget de départ, en prenant son temps pour essayer plusieurs vélos, vous devriez trouver le vélo parfait pour vous.  

Laisser un commentaire