ÉCONOMIE

Avec un plan d’investissement de 4 millions d’euros, MILC Industry prévoit de rapatrier en France la production de cadres de vélo.

MILC Industry, basée à Labarthe-de-Neste, est devenue une référence dans l’univers du vélo et de la mobilité douce. L’entreprise prévoit un plan de développement de 4 millions d’euros qui comprend 27 créations d’emplois.

Dans les Hautes-Pyrénées, Milc Industry prépare un tour de table financier pour rapatrier en France la production de dizaines de milliers de cadres de vélos, notamment cargos, aujourd’hui majoritairement réalisés en Asie. Nom de code de l’opération ? V-Mooc. 

MILC Industry prévoit donc un plan d’investissement ambitieux de 4 millions d’euros dont 1 million en levée de fond. Cet investissement doit permettre de booster un outil industriel de fabrication de cadres et châssis spécifiques pour l’industrie du vélo et de la mobilité.

Nous avons la chance qu’en Occitanie, la Région et AD’OCC poussent au développement de la filière Vélo et de la mobilité douce, zéro carbone.

Thomas Lecompte / Co-fondateur de MILC INDUSTRY

L’idée étant d’intégrer sous le même toit des process de soudure, collage, pour que MILC Industry puisse entrer dans l’industrialisation. Avec, à la clé, une forte création l’embauche de 50 employés d’ici en 2028.

Aujourd’hui, 23 personnes travaillent dans les ateliers aussi bien pour les petites marques du vélo que des géants comme Décathlon ou des assembleurs cycles de renom français, suisses ou italiens. Jusqu’en 2025 MILC Industry va rester dans les locaux de Labarthe-de-Neste et devrait ensuite s’installer à Lannemezan, sur la friche industrielle du CM 10.

Un commentaire sur “MILC Industry veut relocaliser la production de cycles en France

Laisser un commentaire