CARNET DE VOYAGE

Pour visiter une ville comme Lisbonne, le vélo est un moyen de déplacement incroyable malgré la topographie. Texte : Henry Salamone – Photos : Roselyne Blondel

Lisbonne n’est pas une ville qui se dévoile facilement à vélo. En effet, entre les rues pavées glissantes, les côtes éprouvantes pour les cuisses et les rails de tramway piégeux, Lisbonne a de quoi décourager de s’aventurer dans les différents quartiers de cette ville bâtie sur sept collines. Et pourtant…

La municipalité aime à le rappeler dans son guide Como Pedala Lisboa, que 73% des rues de Lisbonne sont planes ou présentent un faible dénivelé. Il faut savoir que la ville a une vraie politique de développement du vélo, notamment avec des initiatives tels que les vélos partagés dont certains sont à assistance électriques. Pour preuve visible de cette politique : les deux cent kilomètres de pistes cyclables maillant la Capitale portugaise à l’image de celle par exemple qui part du Pont Vasco de Gama au Nord-Est de Lisbonne jusqu’à la plage de Caxias à l’embouchure du Tage. Elle est quasiment ininterrompue sur une trentaine de kilomètres.

Sans compter qu’avec la démocratisation des trottinettes aujourd’hui fortement réglementées et des vélos en libre-service dans la ville, on croise de plus en plus de personnes se déplaçant avec ces moyens de transport. Ils permettent d’éviter la foule des différents funiculaires et des trams comme l’incontournable 28 et surtout d’emprunter des itinéraires que seuls les vélos peuvent arpenter.

Il y a douze ans, il n’y avait pratiquement aucune piste cyclable à Lisbonne. On ne voyait presque pas de vélos dans la ville. Bien qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir au Portugal en matière de présence des vélos dans les villes, les cyclistes ont la possibilité d’y emprunter les voies partagées de même que les voies cyclables qui continuent d’être construites et adaptées au fil des années. 

Filipe Palma, fondateur du Lisbon Bike Tour and Outdoors

Lors de notre séjour, nous avons donc utilisé le vélo en libre-service pour entreprendre nos balades qui démarrent de la longue avenue de la Liberté pour gagner le cœur du centre-ville historique et découvrir les ruelles pavées. Les haltes aux accents historiques et incontournables s’imposent comme  le secteur des anciens cinémas et des théâtres, l’étoile de David de la place São Domingos commémorant le massacre des Juifs de Lisbonne de 1506, le pied de l’ascenseur de Santa Justa, un édifice conçu par Raoul Mesnier du Ponsard, un ingénieur portugais.

Sans omettre les places emblématiques Marquês de Pombal, da Figueira ou encore do Comércio. Cette dernière a été nommée Praça do Comércio, la Place du Commerce, pour indiquer sa nouvelle fonction dans l’économie de Lisbonne. Les bâtiments symétriques de la place ont été occupés par les bureaux du gouvernement qui réglait les coutumes et les activités portuaires.

Autre parcours cycliste : le Tage, le port de plaisance de Santo Amoro et les terrasses le long des Docas parsemés de graffitis et d’oeuvres de Street Art, le monument d’Henri le navigateur et sa planisphère gravée au sol et enfin, le quartier de Belém avec son monastère et sa superbe tour classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Trente kilomètres sur une piste cyclable accessible à tous.

Et comme le plaisir de l’assiette n’est jamais bien loin ( il est dit que manger et bouger c’est bon pour la santé ! ) nos balades ont été ponctuées pour la plupart par des arrêts gourmands typiquement locaux.

Notre découverte de Lisbonne n’a pas dérogé à la règle avec une intronisation aux saveurs de la ginjinha, populaire liqueur de cerise portugaise, servie dans de tout petits verres à certains kiosques de la place de l’église Saint-Dominique. Autre incontournable : la dégustation obligatoire de pastéis de nata, des tartelettes portugaises que nous avons savouré au café Castro ou encore au café Martinho da Arcada, le plus vieux bistrot de Lisbonne où le poète Fernando Pessoa avait ses habitudes. Romantique à souhait !

Et parmi l’une des recettes populaires de la cuisine portuguaise, le Bife à Café, traduisez steak au café, plat typique de Lisbonne. Au départ, il s’agit d’une spécialité d’un café populaire de Lisbonne, le Marrare das Sete Portas, fréquenté au début du XXe siècle par des bohémiens et des vagabonds. Le plat est devenu au fil des années une véritable attraction touristique, proposé dans de nombreux restaurants de Lisbonne. Le steak est recouvert d’une sauce au poivre à base de café, accompagné de frites. Il existe une variante avec la même sauce accompagnée de champignons.

Enfin, si vous préférez manger sur le pouce, deux arrêts à prévoir : le premier à la Casa Portuguesa do Pastel de Bacalhau et ce, pour découvrir le fameux gâteau de morue et le fromage AOP Serra da Estrela. Un délice accompagné de son verre de vin. Le second, au Time Out Market, une halle alimentaire située dans le Mercado da Ribeira à Cais do Sodré réouverte en 2014 sous sa forme actuelle, un hybride entre marché traditionnel et « Food Court ». Elle regroupe en son sein des comptoirs/corners signés souvent de noms célèbres de la gastronomie locale à l’image de Henrique Sa Pessoa du restaurant Alma, doublement étoilé. Ce dernier proposent des plats du jour façon tapas à des prix abordables.

Et si vous êtes amateurs de sushis et autres ceviches, vous n’aurez qu’à vous arrêter chez Kiko, le spécialiste du genre. Sans oublier les burgers accompagnés de leurs frites, les poissons grillés, les viandes sur la braise, les glaces signées Santini ou les chocolats de chez Bettina Corallo. Bref, une halle vivante qui donne à découvrir sous une autre facette un Lisbonne gourmand, quitte à tourner le dos à la cuisine traditionnelle.

Pour résumé, oui, découvrir Lisbonne à vélo c’est à la portée de tous notamment grâce au vélo à assistance électrique en libre-service. Mais sachez, si vous n’êtes pas téméraire à partir seul à l’assaut des sept collines, que vous pouvez vous offrir des circuits conçus et commentés (1), une façon ludique d’avoir une première approche de cette Capitale qui ne demande qu’à vous ouvrir à la culture portugaise.

(1) – Lien donné à titre indicatif pour vous donner des idées de circuits proposés sur place

Laisser un commentaire